Index de l'article


L'HOMOGÉNÉITÉ : dernier critère essentiel, le hautbois que vous choisirez doit être homogène, c'est à dire qu'en jouant « normalement », avec une vitesse d'air la plus conduite possible, vous devez entendre toutes les notes dans la même nuance, avec la même puissance (et non pas par exemple une note éclatante puis une note qui ne sonne pas).

Pour ce faire, là encore, jouer lentement une ou plusieurs gammes en legato du grave à l'aigu et en redescendant est très utile et efficace.

Conclusion

Il serait bien entendu prétentieux et difficile de prétendre avoir fait le tour en ces quelques pages d'un sujet aussi vaste et personnel que le choix d'un hautbois.

Un dernier conseil : prenez votre temps et si vous n'êtes pas sûr à 100 % de votre choix, revenez une autre fois, on finit par sentir quand on a trouvé un instrument qui résonne avec nous...
Certains facteurs d'instruments acceptent de prêter pour une courte durée (une semaine ou 15 jours maximum) un instrument à un client indécis afin qu'il puisse le jouer à son domicile avant d'en faire l'acquisition définitive ; assurez-vous dans ce cas qu'en cas de vol, vous êtes bien couvert par votre assurance.

Si par chance vous avez trouvé votre bonheur du 1er coup, là encore ne tardez pas à assurer votre hautbois si votre assurance habitation ne le fait pas automatiquement, il existe des assureurs spécialisés dans ce type de prestation.

Enfin, pour ceux qui viennent en train de province, ne laissez jamais votre instrument sans surveillance dans les portes-bagages même pour une courte durée comme aller aux toilettes, les vols sont fréquents et les étuis d'instruments facilement reconnaissables, utilisez un sac à dos ou un sac de sport pour ranger l'instrument de façon discrète.


LE CHOIX D'UN HAUTBOIS D'OCCASION


Avertissement

 

Si le choix d'un instrument d'occasion doit selon moi être aussi attentif et soigneux que celui d'un hautbois neuf quant à ses caractéristiques principales, il me semble néanmoins important de faire au préalable quelques mises en garde.

Tout d'abord, assurez vous que le vendeur est bien le propriétaire de l'instrument ou son mandataire, pour cela vous pouvez exiger qu'on vous montre la facture d'achat qui doit porter le nom de l'acquéreur de l'instrument neuf, ou si c'est déjà une occasion, celles d'entretien (qui mentionnent les coordonnées du réparateur, le modèle et le numéro de l'instrument).

Evitez les « bonnes affaires » des brocantes et vides-greniers (sauf si c'est un instrument de décoration que vous recherchez) à moins d'avoir à vos côtés un expert qui puisse évaluer si une remise en état de l'instrument peut être valable et lui donner une seconde jeunesse...

Enfin, méfiez vous des marchés aux puces comme celui de Paris où l'on a déjà retrouvé des instruments volés munis de tous leurs accessoires et des coordonnées du propriétaire infortuné, de même que les sites Internet qui proposent des instruments de toutes origines, sans aucune garantie que le vendeur soit bien le propriétaire légal de l'objet.